[mpsl slider5877605966db8]

 FICHIERS

PDFicon       Télécharger des informations



Règlement uE n° 68/2013.
Glossaire des procédés. Point 28


RUMINANTS. CROISSANCE ET ENGRAISSEMENT. Objet de l’application

À cause des situations de stress causés par le sevrage, le déplacement à d’autres installations, etc., entre les problèmes les plus fréquents des ruminants d’engraissement, nous nous trouvons avec le retard avec lequel ils entament leur alimentation à des conditions d’obtenir les poids de croissance désirés.

À son tour, après le sevrage, le début d’ingestion de fourrage et d’aliments des animaux est souvent fastidieux pour les ruminants, puisque aux ruminants dans des âges précoces les génèrent des dérangements digestifs.

Avec l’administration de PROBISAN dans la croissance et l’engraissement de ces animaux, leur fonction ruminale s’améliore et se stabilise, ce qui contribue à que des épisodes d’origine digestive (tympanismes, acidose, fourbure, etc.) ne dérivent pas à être des problèmes graves, en obtenant cette stabilité digestive, même avec l’ingestion d’aliments des animaux de haute charge énergique.

En profitant mieux les nutriments, PROBISAN prépare l’animal pour qu’il soit capable d’obtenir la croissance et l’engraissement plus rapide et des indices de conversion plus petits, en outre d’obtenir de meilleurs et plus grands canaux.

Dosage pour veaux

– Dans l’entrée de veaux « pasteros » aux étables d’engraissement, il est recommandé d’incorporer 3 kg par tonne d’aliments composés des animaux pendant une période moyenne de deux semaines.

– Ensuite, les doses recommandées sont de 1 kg par tonne d’aliments composés des animaux jusqu’à atteindre le poids désiré


Dosage pour vaches
– Le dosage pour les gros bovins de boucherie se maintient dans 1 kg/t.


Dosage pour agneaux et chevreaux 
– Pour ovin et caprin, la dose est semblable : 1 kg/t d’aliments composés des animaux.


Dosage pour brebis et chèvres
– On maintient le dosage : 1 kg/t d’aliments composés des animaux.